n° 938-939 – Franck Venaille – André de Richaud – juin / juil 2007

18,50 TTC

L’œuvre de Franck Venaille se détache désormais avec évidence parmi les aventures poétiques les plus intenses de notre temps. Hantée par une violence originelle et marquée au fer rouge de l’Histoire — la guerre d’Algérie —, elle a très tôt tenté de transférer dans les mots l’énergie de l’angoisse et de la révolte, la sueur du désir et les morsures de la douleur. Une mystérieuse puissance d’émotion en émane, révélant la singularité d’une voix qui aime varier ses rythmes, donner de l’ampleur au souffle ou au contraire le heurter, le briser, et qui sait passer du tragique au grotesque, de l’ardeur épique à l’objectivisme lyrique, ou du sanglot à l’humour jaune sans se départir d’une secrète élégance. Entre Ostende et Trieste, Londres et Paris, les rives de l’Escaut et les montagnes de l’Engadine, cette œuvre trouve aussi ses assises dans une géographie à la fois réelle et intériorisée au point d’acquérir la vertu des mythes. Cette œuvre inquiète, tourmentée, amère et cependant généreuse, dissimulant à peine une fondamentale tendresse, est d’une allure si juste qu’on en frissonne de bonheur.

S o m m a i r e – P r é f a c e

En stock

Qté
Catégorie :