Depuis 1923, une revue littéraire d’audience internationale

James Joyce - John Banville

n° 1111-1112

ISBN 9782351501184
Sommaire détaillé et préface
en cliquant sur la couverture

20,00 TTCAjouter au panier

99e année — n° 1111/1112 – novembre-décembre 2021

JAMES JOYCE – JOHN BANVILLE

En 1904, à vingt-deux ans, James Joyce quitte son Irlande natale. Zurich, Trieste et Paris seront désormais ses principaux ports d’attache. Cependant, disait-il, « j’écris toujours sur Dublin, car si je peux atteindre le cœur de Dublin, je peux atteindre le cœur de toutes les villes du monde. Le particulier contient l’universel. » De Gens de Dublin à Portrait de l’artiste en jeune homme, d’Ulysse à Finnegans Wake, sans oublier ses poèmes réunis en 1936, les projets littéraires de Joyce sont à première vue très différents les uns des autres. Mais les œuvres de l’écrivain irlandais ont en commun de se placer toujours à un niveau radical d’innovation. C’est à Paris, où il arriva avec sa famille en 1920, que devait s’établir la réputation de Joyce comme représentant majeur de la modernité littéraire. Alors que le devenir de son œuvre était barré par la censure aux États-Unis et en Angleterre, c’est la parution de l’édition originale d’Ulysse à Paris en février 1922 qui permit à Joyce de trouver un tremplin pour sa reconnaissance internationale. Aujourd’hui, si les ligues de vertu ne s’insurgent plus contre Ulysse et si la charge d’obscénité n’est plus d’actualité, la réputation de Joyce continue à être celle d’un auteur pour le moins « difficile ». Dans la grande diversité de sujets et d’approches dont ils témoignent, les textes réunis dans ce numéro disent et démontrent que cet écrivain parmi les plus influents du XXe siècle n’a rien d’« illisible ».

L’œuvre de l’écrivain irlandais John Banville, né en 1945, rassemble à ce jour des nouvelles, des pièces de théâtre, des scénarios de films, des chroniques et une bonne dizaine de romans noirs publiés sous le pseudonyme de Benjamin Black, mais l’auteur de La Mer, lauréat du prestigieux Booker Prize en 2005, est avant tout un très grand romancier à qui l’on doit une douzaine de romans aussi riches que subtils. L’auteur lui-même n’apprécie guère le cloisonnement des genres littéraires, mais on peut tout de même avancer que c’est dans ces romans sublimes que l’art de John Banville tutoie les sommets. Contrairement à Joyce et à bien d’autres écrivains de son pays, Banville n’a pas pris le chemin de l’exil ; il vit et travaille à Dublin, mais passe néanmoins pour le plus européen des écrivains irlandais.

JAMES JOYCE
Robin Wilkinson, Régis Salado, T.S. Eliot, N.P. Dawson, Philippe Soupault, Fritz Senn, Sangam MacDuff, James Joyce, Valérie Bénéjam, Pierre Troullier, Philippe Blanchon, Camille Pépin, Chloé Chevalier, Philippe Forest.

JOHN BANVILLE
Robin Wilkinson, John Banville, Thierry Robin, Mehdi Ghassemi, Laurence Petit, Karen McCarthy, Clíona Ní Ríordáin, Michèle Albaret-Maatsch.

CAHIER DE CRÉATION

CHRONIQUES

Conçus et réalisés par les meilleurs spécialistes, les dossiers d’Europe sont depuis longtemps le gage de la solide réputation de la revue en France et dans de nombreux pays à travers le monde.

Europe paraît sept fois par an. Pour ses lecteurs, chaque numéro est la promesse de nouvelles découvertes et de nouveaux bonheurs de lecture. La diversité des thèmes abordés et des éclairages est toujours la règle d’or… Pour autant, un numéro d’Europe ne se limite pas à ce substantiel dossier ! Soucieuse d’associer la réflexion critique à la création contemporaine, la revue s’attache en effet à publier régulièrement des « Cahiers de création » qui font place à des nouvelles, des proses et des  poèmes inédits d’écrivains français et étrangers. Chaque livraison de la revue propose également une série de « Chroniques » consacrées à l’actualité du roman, de la poésie, du théâtre, de la musique, du cinéma et des arts plastiques. Enfin, les « Notes de lecture » viennent compléter ce large panorama de la vie littéraire et culturelle.

Envoi gratuit à partir de 3 numéros commandés