n° 1003-1004 – Katherine Mansfield – Clarice Lispector – nov / déc 2012

20,00 TTC

Née en 1888 en Nouvelle-Zélande, Katherine Mansfield a mené en Europe une existence nomade entre l’Angleterre, l’Allemagne, la Suisse, l’Italie et la France. Avec T.S. Eliot, James Joyce et Virginia Woolf, elle fit se lever au début du siècle dernier une « nouvelle aurore » de la littérature de langue anglaise. Animée par un constant souci d’authenticité, Katherine Mansfield a profondément renouvelé l’art du récit en le dépouillant des obligations de l’intrigue pour tenter de capturer la vérité de l’instant, la poésie lumineuse ou douloureuse des sentiments, les frontières labiles de l’être. Clarice Lispector (1920-1977), qui dans son jeune âge émigra d’Ukraine au Brésil, compte elle aussi parmi les grands écrivains du XXe siècle. Il n’est pas incongru de lui consacrer un cahier dans le voisinage de l’auteur de La Garden-Party. Lire « Clarice » (comme disent les Brésiliens), c’est être pris par la main, s’entendre glisser à l’oreille des propos guidés par l’association libre, sensations, idées, un cocktail de raisonnement, de réflexivité, d’intuition, d’impressions, d’immédiateté, moins attaché aux faits qu’à ce qu’ils suscitent, émois et émotions que l’écriture conserve dans leur pleine fraîcheur. Le paradoxe est que ce naturel cache un travail obstiné, dans une perpétuelle initiation qui relance la vie : « La création n’est pas une compréhension, c’est un nouveau mystère. »

S o m m a i r e – P r é f a c e

En stock

Qté
Catégorie :