n° 967-968 – Boris Vian – Salah Stétié – Yannis Ritsos – nov / déc 2009

18,50 TTC

Il y a cinquante ans disparaissait Boris Vian, d’une mort prématurée qui devait contribuer à en faire une figure mythique. « Touche-à-tout de génie », « prince de Saint-Germain-des-Prés », « enfant terrible des lettres françaises », les épithètes quasi homériques ne manquent pas pour désigner celui qui fut tout à la fois ou tour à tour ingénieur, trompettiste, chansonnier, pataphysicien, directeur artistique chez Philips, traducteur de Chandler et de Strindberg, chroniqueur pour Jazz-Hot ou Les Temps Modernes, amateur de belles voitures et inventeur de la roue élastique. Quoique auteur prolifique, il fut de son vivant connu davantage pour son personnage et ses provocations que pour ses écrits. Poésie, romans, nouvelles, théâtre, l’œuvre disparaissait derrière les scandales, celui de la chanson du Déserteur, interdite d’antenne, celui surtout de J’irai cracher sur vos tombes. Aujourd’hui encore, le plus souvent, l’attrait exercé par la personnalité de Boris Vian et la curiosité pour son singulier parcours tendent à prendre le pas sur l’attention portée à son œuvre littéraire. Or cette œuvre mérite que l’on s’y intéresse de près…

S o m m a i r e – P r é f a c e

En stock

Qté
Catégorie :