n° 868-869 – Edgar Allan Poe – août / sept 2001

20,00 TTC

Fils d’une actrice, Edgar Poe aura joué tous les rôles. Le voici qui règle les lumières du Masque de la Mort rouge, déguise un roi et ses ministres en orangs-outangs et un orang-outang en fou monstrueux, marie cordes et cuivres dans la fosse d’orchestre du Corbeau, nous livre « le très remarquable contenu d’un entretien qui eut lieu entre un hypnotisé et lui-même », rédige la manchette du scoop truqué de la traversée de l’Atlantique en ballon — et le soir compte la recette. Elle est maigre, mais il a joué. Sous tous ces masques, il travaille et ne cesse d’inventer, manifestant un extrémisme esthétique où n’est pas tant déclarée l’autonomie que la possible suprématie de l’objet littéraire. Conan Doyle l’a dit : « Il fut le premier père du récit policier, de l’histoire du trésor enfoui, du roman semi-scientifique à la Jules Verne, de la nouvelle spécifiquement morbide, et d’à peu près tous les autres genres que nous utilisons aujourd’hui. Si chacun des auteurs qui lui ont dû leur inspiration reversait la dîme des profits ainsi réalisés, Poe ne manquerait pas d’avoir un monument plus grand que les pyramides. »

S O M M A I R E – P R É F A C E

En stock

Qté
Catégorie :