n° 1027-1028 – María Zambrano – Frédérick Tristan – nov / déc 2014

20,00 TTC

María Zambrano est l’une des voix majeures de la philosophie contemporaine. En janvier 1939, lorsque Barcelone dut capituler devant les troupes franquistes, María Zambrano chemina aux côtés du poète Antonio Machado parmi la foule innombrable qui traversait la frontière des Pyrénées. « Ce qui se passe n’a pas de nom — écrivit-elle alors —, c’est si terrible qu’on en a oublié l’ennemi. Pourchassés, qui fuyons-nous ? Le ciel et la terre se sont vidés, et derrière nous, dans notre dos, une immense force obscure nous pousse. » C’est alors que commença pour la jeune philosophe un exil qui devait durer près d’un demi-siècle. Lorsque María Zambrano foula de nouveau le sol de son pays natal, à l’automne 1984, elle avait plus de quatre-vingts ans. L’importance et l’originalité de son œuvre étaient enfin reconnues et elle reçut en 1988 le prestigieux prix Cervantès, décerné pour la première fois à une femme. Philosophe de l’espérance en temps de crise, elle conçoit la philosophie comme une activité transformatrice qui ne se limite pas aux réflexions d’ordre théorique et spéculatif. Sa critique de la Raison occidentale, loin de verser dans l’irrationalisme, visa au contraire à faire place à d’autres modalités de la raison, en particulier à la « raison poétique ».

S o m m a i r e – P r é f a c e

En stock

Qté
Catégorie :