n° 1017-1018 – Vladimir Pozner – Danielle Sallenave – janv / fév 2014

20,00 TTC

Il y a des vies qui ressemblent à des romans, des romans qui s’inspirent de la vie, mais aussi des vies qui sont des romans et des romans qui ne sont pas autre chose que la vie. C’est bien le cas de la vie et de l’œuvre de Vladimir Pozner (1905-1992). Au commencement il y a eu ce petit garçon, né à Paris, d’une famille de Russes émigrés. Vladimir Pozner vivra en Russie les années de la Révolution et de la guerre civile et, dès l’âge de quinze ans, il fera partie du groupe d’écrivains réunis à l’enseigne des Frères Sérapion. Il reviendra en France, et c’est dès lors en français qu’il écrira son œuvre de romancier, de nouvelliste et de mémorialiste, d’une qualité et d’une force exceptionnelles, emportée au galop de toutes les passions, mais toujours précise, sobre et lucide. Après la prise de pouvoir par Hitler en Allemagne, Pozner fut très actif sur le front de la solidarité avec les écrivains antifascistes en exil. Lui-même exilé aux États-Unis pendant la Deuxième Guerre mondiale, il travailla comme scénariste à Hollywood. Il fut en relation avec un nombre impressionnant d’écrivains et d’artistes majeurs de son temps, de Bertolt Brecht à Heinrich Mann, d’Isaac Babel à Charlie Chaplin, de Blaise Cendrars à Chostakovitch et Fernand Léger…

S o m m a i r e – P r é f a c e

En stock

Qté
Catégorie :