n° 901 – Jacques Derrida – mai 2004

18,30 TTC

Indissociablement philosophe et écrivain (« La philosophie habite une langue ou est habitée par une langue »), Jacques Derrida est sans conteste l’un des penseurs majeurs de ce temps. Son œuvre (plus de 80 livres à ce jour) est traduite et reconnue partout dans le monde. Il est l’inventeur de concepts (la trace, la différance, le supplément, le phallogocentrisme, le spectre, etc.) qui ont bouleversé tant la philosophie que l’approche de la littérature, des arts plastiques, de la psychanalyse ou du politique. Sous le nom qu’on lui prête parfois de « déconstruction », il mène depuis plus de quarante ans une relecture des grands textes de la tradition philosophique (Platon, Husserl, Hegel, Nietzsche, Heidegger…), mais aussi politique, psychanalytique ou littéraire (Joyce, Blanchot, Artaud, Celan, Bataille, Ponge, Mallarmé, Genet, Rousseau, etc.). Une relecture infinie puisque, comme il l’affirma un jour, « il n’y a pas de hors-texte ». Attentif aux processus historico-politiques en cours, face aux nouveaux « concepts » de guerre, de violence ou de terrorisme, il nous invite également à réfléchir à d’autres notions de droit, de justice ou d’hospitalité afin d’inventer ce qu’il appelle une « démocratie à venir ». Ce sont tous ces aspects de la réflexion actuelle de Jacques Derrida que ce numéro d’Europe présente ici.

S O M M A I R E – P R É F A C E

En stock

Qté
Catégorie :