n° 1055 – Écrire l’architecture – mars 2017

20,00 TTC

« Seule entre tous les arts, et dans un instant indivisible de vision, l’architecture charge notre âme du sentiment total des facultés humaines », affirmait Paul Valéry. Le terrain sur lequel se propose de s’aventurer ce numéro d’Europe est celui des relations entre architecture et littérature. Il s’agit d’un domaine qui ne se prête guère à des délimitations simples ou à des cartographies sommaires. Comme l’a noté David Spurr, « chacune à sa façon, l’architecture et la littérature sont potentiellement les formes artistiques les plus illimitées dans leur compréhension de l’existence humaine, et ce fait justifie à lui seul la tâche qui consiste à les mettre en relation l’une avec l’autre ». À cet égard, le présent numéro d’Europe ouvre des perspectives passionnantes. D’Italo Calvino à Georges Perec, de Jean-Christophe Bailly à Jean-Paul Goux, de Fernand Pouillon à Paul Andreu, d’Alain Robbe Grillet à Peter Eisenman, de Paul Valéry à Le Corbusier ou encore de Paul Celan à Daniel Libeskind, les interactions et les écarts entre architecture et littérature nous offrent ici l’opportunité d’une réflexion audacieuse et féconde.

P r é f a c e – S o m m a i r e

En stock

Qté
Catégorie :